Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Des mesures à la rescousse de l’huile d’olive tunisienne

· Un stock de 20.000 tonnes invendues
· Octroi de crédits, rééchelonnement des dettes et fixation d’un prix de référence

Après avoir craint le pire, les exportateurs et oléiculteurs tunisiens peuvent enfin souffler. Le gouvernement vient d’annoncer une série de mesures pour aider les oléiculteurs privés à écouler un stock invendu de 20.000 tonnes. Concrètement, il s’agit d’écouler selon un accord conclu avec la corporation des exportateurs d’huile d’olive, le stock invendu sur les marchés espagnol et italien. Encore une fois, les banques sont appelées à la rescousse.
En effet, elles sont autorisées à octroyer des crédits pour aider les opérateurs à couvrir les dépenses pour la nouvelle campagne oléicole 2006-2007 et le rééchelonnement des dettes contractées au cours de la campagne précédente 2005-2006. Autre mesure et non des moindres, la fixation d’un prix de référence pour éviter à l’avenir le renouvellement de scénarios similaires.

L’ensemble des requêtes des exportateurs aura été satisfait, à l’exception d’une seule, celle liée au report de la date d’ouverture de la récolte oléicole. Laquelle date, rappelons-le, a eu lieu, comme convenu, au mois de novembre dans toutes les région du pays.
Cela fait maintenant plusieurs mois que les opérateurs craignaient les pires des scénarios: fermeture en série de plusieurs huileries, faillite d’oléiculteurs et ce au moment même du démarrage d’une nouvelle campagne oléicole.

La situation des exportateurs, une centaine au total et un millier pour les oléiculteurs, n’est pas toujours claire. Une situation qui s’est davantage compliquée avec l’alourdissement de l’ardoise des crédits bancaires des opérateurs qui, faute de ventes, n’ont pas pu honorer leurs engagements.

· 4e producteur mondial

Rappelons que la situation actuelle est due à la mauvaise évaluation de la demande extérieure en 2005, notamment après l’annonce d’une campagne oléicole très moyenne en Espagne (www.leconomiste.com). La méconnaissance du secteur par certains nouveaux opérateurs n’a pas arrangé les choses. Fascinés par les gains enregistrés lors des dernières saisons, plusieurs opérateurs se sont en effet orientés vers ce secteur.

Notons que la Tunisie est le 4e producteur mondial. Elle détient une part de marché de 8% contre 3% pour le Maroc. L’Espagne arrive en tête des pays producteurs de l’huile d’olive dans le monde (36%). Elle est suivie par l’Italie avec 25%, la Grèce (18%), la Tunisie 8%), la Turquie (5%), la Syrie (4%) et le Maroc (3%).

La Tunisie produit en moyenne 170.000 tonnes par an. Les parcelles oléicoles sont concentrées dans le nord ouest et dans le sud (Sousse et Sfax notamment).

La consommation locale est très importante. Elle se situe entre 35.000 à 50.000 tonnes. Le reliquat est exporté.

En 2005, les exportations d’huile d’olive se sont établies à 476,7 millions de dinar tunisien, en baisse de près de 33% par rapport à 2004.

Les estimations tablent dores et déjà sur une production aux alentours de 170.000 tonnes pour la campagne actuelle. La production l’année dernière s’est établie à plus de 200.000 tonnes.
Dans sa stratégie, la Tunisie vise à développer davantage l’offre et la diversification des destinations à l’export. S’y ajoutent l’amélioration de la qualité ainsi que l’augmentation du taux d’huiles conditionnées à l’export. Et ce, de manière à valoriser le produit et à lui assurer de nouvelles valeurs ajoutées. La mise en place du Fonds de promotion s’inscrit dans ce cadre.

--------------------------------------------------------------------------------

Substitution

L’huile d’olive est très présente sur la table tunisienne, comme beaucoup de tables méditerranéennes. Mais ce produit du terroir a connu d’importantes hausses de prix, atteignant parfois les 7, voire 8 dinars par litre lors de la campagne précédente (contre 3,5 DT à 4 DT par litre habituellement) ce qui a provoqué une modification dans les habitudes de consommation. Et ce, à travers sa substitution par d’autres huiles nettement moins chères, telles l’huile de tournesol. Actuellement, un retour à la normale est observé. Les prix s’approchant des niveaux de 3 à 4 dinars par litre.

Tunis,12 26 2006
Rédaction
L'Economiste
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |