Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Les pays du Golfe revendiquent le droit à la technologie nucléaire

Le CCG appelle Maliki à dissoudre les milices

Les six « pétromonarchies » du Conseil de coopération du Golfe (CCG) ont revendiqué hier, à l’instar de l’Iran et d’Israël, leur droit de maîtriser la production de l’énergie nucléaire civile. « Les pays de la région ont droit à la technologie de l’énergie nucléaire à des fins pacifiques », a déclaré le secrétaire général du CCG, Abderrahmane al-Attiya, au terme d’un sommet de deux jours de l’organisation.

Le CCG a décidé, a-t-il précisé, de lancer une étude de faisabilité d’un programme nucléaire civil commun aux six États membres – Arabie, Émirats arabes unis, Bahreïn, Qatar, Oman et Koweït – qui serait conforme aux « accords et normes internationales » en vigueur.

Le mois dernier, le Middle East Economic Digest rapportait que six pays arabes développaient des programmes nucléaires civils pour diversifier leurs sources d’énergie. Selon cette publication, l’Arabie saoudite, l’Égypte, le Maroc et l’Algérie sont intéressés par l’énergie nucléaire pour des programmes de désalinisation d’eau. Les programmes développés par les Émirats arabes unis et la Tunisie ne sont qu’à un stade préliminaire.

Cette annonce intervient dans un contexte de crispation internationale autour de la nature des programmes nucléaires iraniens. Dans le communiqué du CCG, al-Attiya exhorte justement Téhéran à coopérer avec la communauté internationale. Des responsables saoudiens ont estimé que le fait que l’Iran accède à la technologie nucléaire pourrait provoquer une course régionale aux armements, laissant entendre que l’Arabie saoudite serait tentée de chercher à se doter de telles technologies. Le secrétaire général du CCG appelle par ailleurs Israël à coopérer avec les organisations internationales au sujet de ses installations nucléaires. Malgré de fortes suspicions en ce sens, l’État hébreu a toujours démenti qu’il possédait des armes nucléaires.

Parallèlement, les dirigeants des six monarchies arabes du Golfe, inquiets de la situation en Irak, ont appelé le gouvernement de Nouri al-Maliki à dissoudre immédiatement les milices, responsables de la vague de violences confessionnelles qui ensanglantent le pays depuis plusieurs mois. Le sommet du Conseil de coopération du Golfe a aussi appelé à « ne pas s’ingérer dans les affaires intérieures de l’Irak, par une quelconque partie », en « cherchant à étendre son influence politique et culturelle (...), ce qui est susceptible de consacrer les divisions » entre les différentes communautés, dans une allusion implicite à l’Iran. La république islamique est accusée par certains pays, dont les États-Unis, d’intervenir dans les affaires irakiennes grâce à son influence sur les puissantes milices chiites. Les pays du CCG (Arabie saoudite, Bahreïn, Koweït, Oman, Qatar et Émirats arabes unis) où vit une communauté chiite – majoritaire à Bahreïn et minoritaire dans les autres monarchies –, ne cachent pas leur inquiétude face à l’influence grandissante de l’Iran.

Amman,12 12 2006
Rédaction
L'Orient le Jour
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |