Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Festival de Marrakech : l’Étoile d’or au film allemand « Le perroquet rouge »

Le grand prix du sixième Festival international du film de Marrakech (FIFM), l’Étoile d’or, a été attribué samedi au film allemand Der Rote Kakadu (Le perroquet rouge) réalisé par Dominik Graf. Ce film raconte une histoire d’amour qui se passe à Dresde en 1961, en Allemagne de l’Est.

« Nous avons cherché à récompenser un film juste qui rappelle une époque douloureuse pour beaucoup de nations », a affirmé le président du jury, le Français Roman Polanski, qui a remis le trophée. Le jury devait départager 15 films en compétition représentant l’Italie, l’Iran, la Malaisie, l’Inde, le Brésil, la Thaïlande, l’Allemagne, la Roumanie, l’Espagne, le Canada, le Maroc, la Suisse, le Danemark, la France et les États-Unis. Le prix du jury, qui récompense « l’originalité d’un cinéaste », est revenu au film roumain Hirtia va fi albastra (Le papier sera bleu) de Radu Muntean. L’actrice sénégalaise Fatou N’Diaye a obtenu le prix d’interprétation féminine pour son rôle dans le film canadien Un dimanche à Kigali de Robert Favreau et celui d’interprétation masculine a récompensé l’acteur allemand, Max Riemelt, pour le film de même nationalité Der Rote Kakadu (Le perroquet rouge). « Nous avons cherché à récompenser les films les plus aboutis sur le plan artistique, indépendamment de leur nationalité et de leur choix politique », a déclaré M. Polanski.

Durant le festival, des hommages ont été rendus au réalisateur égyptien, Tawfiq Salah, et à l’acteur marocain, Mohamd Majd. La salle, debout, les a ovationnés. Le festival a salué le cinéma indien à travers 14 films et le cinéma italien de 1945 à 2003 avec 42 longs métrages, alors qu’une délégation d’acteurs de ce pays est venue dans la ville ocre. Le festival a également témoigné à l’actrice américaine Susan Sarandon, qui a obtenu en 1996 l’Oscar de la meilleure actrice dans La dernière marche, de Tim Robins. Elle a joué dans une cinquantaine de films avec les plus prestigieux metteurs en scène comme Billy Wilder, Louis Malle ou Robert Altman.

Cette rencontre cinématographique a également honoré le jeune réalisateur chinois, Jia Zhang Ke. Plus de 120 films du monde entier ont été projetés pendant neuf jours dans différentes salles de cinéma de la ville impériale marocaine ainsi que sur la mythique place Jemaâ el-Fna, classée au patrimoine mondial de l’Unesco. L’édition 2005 du Festival de Marrakech, présidée par le réalisateur français Jean-Jacques Annaud, avait décerné l’Étoile d’or au film kirghize Saratan d’Ernest Abdyshaparov.

Casablanca,12 12 2006
Rédaction
L'Economiste
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |