Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Alitalia/Air France et ENEL s'invitent au sommet franco-italien

La France a fait part hier de son appui au projet de rapprochement entre Air France-KLM et Alitalia lors du sommet franco-italien qui a été l'occasion pour Romano Prodi de remettre en selle le groupe d'électricité italien ENEL dans le dossier Suez-GDF.

Sur le projet de fusion entre Air France-KLM et Alitalia, ou l'intérêt de groupes italiens comme ENEL ou le pétrolier ENI pour des sociétés françaises, Jacques Chirac et Romano Prodi ont mis en avant la nécessité d'adopter des approches amicales après les tensions nées de la fusion Suez-GDF.

La fusion entre les compagnies aériennes italienne et française « est un problème qui concerne deux entreprises privées » qui « discutent ensemble de leur rapprochement à mon avis souhaitable », a ainsi déclaré le président français.

M. Prodi, qui a précisé que le sujet n'avait pas été abordé, avait été plus réservé avant le sommet en indiquant avoir « beaucoup de doutes » sur les « vraies intentions d'Air France ».
Le gouvernement italien veut s'assurer que la compagnie franco-néerlandaise ne se contente pas de prendre une position forte sur le marché italien en dépeçant son homologue italienne, détenue à 49,9 % par l'État.

De son côté, Air France-KLM a envoyé une mission en Italie pour faire le point avec les dirigeants d'Alitalia, a révélé le président français. La compagnie française pose ses conditions à une reprise d'Alitalia, en particulier sur l'assainissement nécessaire des finances du groupe.
M. Prodi s'est donné jusqu'à fin janvier pour définir une stratégie d'alliance claire pour la compagnie italienne, en grande difficulté financière.

Le chef du gouvernement italien a profité de ce sommet pour remettre le groupe italien d'électricité ENEL dans le jeu des fusions après le retard pris par le projet de rapprochement entre Suez et GDF à la suite d'une décision de la justice française.

La menace d'une OPA hostile d'ENEL sur Suez avait été utilisée par le gouvernement français en février pour justifier la nécessité d'un rapprochement entre les deux groupes français. Depuis, ENEL laisse entendre qu'il ne lancera pas d'opération hostile en France, mais qu'il est intéressé par des actifs que mettrait en vente le groupe après sa fusion.

« Le délai de la décision sera très utile pour reprendre les discussions amicales entre compagnies françaises et italienne », a dit M. Prodi.

« Dans le domaine de l'électricité, il faut avoir une politique partagée. Il est plus correct de prendre des décisions amicales et de ne pas avoir de comportement hostile », a ajouté le chef du gouvernement italien.

« Il faut favoriser les rapprochements amicaux en Europe », a dit de son côté Jacques Chirac.
Opportunément révélée par la presse à l'occasion de ce sommet, l'hypothèse d'une OPA du groupe pétrolier italien ENI sur le groupe parapétrolier français Technip a été commentée par le ministre italien du Développement économique, Pierluigi Bersani, qui a estimé qu'elle permettrait de donner naissance à un groupe d'envergure mondiale.
Une éventuelle offre ne serait pas « hostile », selon lui.

Ni E NI ni sa filiale Saipem n'ont encore fait part officiellement de leurs intentions sur Technip.
Romano Prodi a par ailleurs souhaité une collaboration entre Bourses en Europe, en dépit de l'avancée du projet de fusion entre la Bourse paneuropéenne Euronext et la Bourse de New York, et qui laisse notamment de côté la Bourse de Milan.

Beyrouth,11 28 2006

L'Orient le Jour
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |