Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

2003, l'année de l'Internet et dernière ligne droite pour le haut débit...

· Le marché est estimé à quelque 50.000 abonnés

"Alors que 2002 a été l'année de la relance du téléphone fixe, nous comptons faire de 2003 celle de la relance d'Internet", c'est ce qu'affirme François Lucas, directeur du pôle Fixe et Internet chez Maroc Telecom. Ainsi, une gamme de services d'abonnement étoffés sera mise sur le marché, annonce-t-il.

"Nous avons réalisé une croissance de 40% en 2002 et nos objectifs de croissance pour 2003 sont supérieurs à nos prévisions", soutient Lucas.

Le développement d'Internet au Maroc reste modeste. Le marché est estimé à quelque 50.000 abonnés. Et Maroc Telecom revendique environ les deux tiers.

Il est à noter que ce succès est en partie lié à la gamme des forfaits Toucompri. Ce forfait comprend l'abonnement au service et des heures de communication téléphoniques incluses qui peuvent varier de 4 heures pour les utilisateurs ponctuels jusqu'à 100 pour les férus.

Après seulement quelques mois de mise en service, les abonnés constituent 25% de l'ensemble des utilisateurs. Et cette proportion augmente rapidement, est-il souligné.

François Lucas explique que ce forfait permet d'offrir des prix inférieurs à ceux qu'aurait supportés le client avec l'abonnement Internet d'un côté et l'utilisation de la ligne téléphonique de l'autre.

Rappelons que l'ANRT avait interdit à Maroc Telecom la commercialisation des forfaits pendant six mois (entre avril et septembre) pour concurrence déloyale. Les tarifs proposés par l'opérateur avaient été jugés trop bas.

N. B.

------------------------------------------------------------------

Internet haut débit: Dernière ligne droite

· Maroc Telecom et les providers attendent le feu vert de l'ANRT
· Casablanca et Rabat seront les premières villes desservies
· La couverture globale du territoire est prévue pour 2005

Maroc Telecom n'attend plus que l'aval imminent de l'ANRT (agence nationale de régulation des télécoms) pour se lancer dans l'ADSL (Asymetric Digital Subscriber Line).

L'opérateur est fin prêt techniquement. Les investissements ont déjà été réalisés pour assurer le fonctionnement de l'ADSL sur Casablanca et Rabat. Des essais ont été accomplis fin 2002 et des offres de commercialisation auprès des fournisseurs d'accès à Internet soumises à l'ANRT. Auprès de l'agence, il est indiqué que priorité sera accordée à l'équilibre des intérêts entre les parties au niveau de la facturation notamment.

Plus précisément, l'intervention de l'ANRT vise à faciliter les négociations entre Maroc Telecom et les providers. Elle a déjà autorisé les tests techniques et commerciaux des services d'accès ADSL. Reste à valider de façon définitive les offres techniques et commerciales des providers.

Ainsi, Maroc Telecom prévoit un développement progressif de l'ADSL pour arriver à une couverture globale en 2005.

D'après les données de l'ANRT, le nombre d'utilisateurs d'Internet est passé de 500.000 à près de 800.000 entre 1999 et 2002, grâce au succès des cybercafés notamment.

Maroc Telecom mise sur la technologie ADSL pour passer à la vitesse supérieure et élargir sa cible. Objectif: apporter un confort de navigation, assurer une efficacité d'accès et en optimiser le coût. Mais pour ne pas frustrer l'utilisateur final, il faut songer à résoudre le problème de liaisons urbaines en redimensionnant l'autoroute censée supporter le trafic et en élargissant les bretelles d'accès au réseau. Sur cet aspect, aucune information n'a pu être obtenue auprès de l'opérateur historique. Cependant, à en croire des responsables de l'ANRT, cette technologie présente des perspectives importantes pour le développement du marché de l'accès Internet à haut débit au Maroc.

Pour rappel, l'ADSL est une technologie de transmission de données à haut débit utilisée dans le réseau téléphonique, autrement dit via une ligne d'abonné traditionnelle. Ainsi, elle permet l'accès à Internet haut débit à travers une ligne téléphonique traditionnelle tout en maintenant, sur cette même ligne, la disponibilité du service téléphonique. Les débits offerts par cette technologie peuvent atteindre plusieurs mégabits/seconde dans un sens et quelques centaines de kbits/seconde dans l'autre sens sur une distance de quelques kilomètres.

L'Internet haut débit présente l'avantage de ne pas nécessiter le déploiement d'un nouveau réseau. La ligne téléphonique classique est inchangée. Il suffit de lui adjoindre, à chacune des deux extrémités, un modem et un filtre, situés d'une part chez l'abonné, de l'autre chez le répartiteur placé dans le local de Maroc Telecom. Ce couple d'équipements permet ainsi la transmission de données à haut débit sur la ligne téléphonique classique en parallèle avec les signaux téléphoniques ordinaires et transforme la ligne en une ligne ADSL.

Donc, le déploiement de l'ADSL ne requiert aucun travail de génie civil pour la pose de nouveaux câbles. Pour l'ANRT, cette technologie constitue une solution à court terme.

Casablanca,04 07 2003
info
L'Economiste
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |