Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Le Maroc et l’UE à ciel ouvert

· Signature imminente de l’Open sky
· Les dessertes hebdomadaires à porter à 1.300


La signature de l’accord sur l’Open sky entre l’Union européenne (UE) et le Maroc serait «imminente». En tout cas, c’est le vice-président de la Commission européenne et commissaire aux Transports, Jacques Barrot, qui l’a annoncé dans une déclaration, publiée hier, lundi, par le quotidien français spécialisé dans les questions économiques, «Les Echos».

Selon nos sources, Karim Ghellab, ministre de l’Equipement et du Transport, a promis la signature pour fin novembre au plus tard. Le Commissaire européen rappelle que l’accord prévoit une «ouverture réciproque des marchés et aussi un rapprochement général des législations en la matière» entre les deux partenaires avant d’ajouter que «l’UE devra bientôt se prononcer sur la question de l’extension des réseaux transeuropéens de transport aux pays voisins».

Barrot qui participait vendredi, à Monaco, à une conférence à laquelle étaient présents responsables gouvernementaux et professionnels du secteur des transports venant des Etats de l’UE, du Maroc et de l’Egypte, a indiqué que l’ancienne commissaire aux Transports, Loyola de Palacio, avait remis fin 2005 le rapport final du groupe de travail de haut niveau établi pour plancher sur ce sujet.

Les négociations entre le Maroc et l’UE avaient débuté en décembre 2004 et devraient aboutir à un accord entre les deux parties en 2006. Ce dernier doit ouvrir le ciel marocain à la concurrence européenne. Une ouverture qui s’inscrit dans la stratégie du gouvernement de tirer profit de la libéralisation du secteur du transport européen pour doper l’offre touristique nationale qui prévoit d’accueillir 10 millions de touristes en 2010. L’Open sky permettra, en effet, d’assurer une capacité de transport aérien supplémentaire et à des prix compétitifs. Karim Ghellab avait affirmé, il y a quelques mois, qu’avec la vision 2010, le Maroc doit passer de 5 millions à 15 millions de passagers supplémentaires par an.

Les négociations qui ont duré près de deux ans vont donc, selon toute vraisemblance, aboutir à un accord qui sera le premier du genre que l’UE aura négocié et signé avec un pays non européen après les Etats-Unis. Il prévoit notamment la suppression des limitations de nationalité et de capacité pour toutes les compagnies européennes et marocaines pour les liaisons entre l’Europe et le Maroc. Comme il permet aux compagnies européennes de se faire immatriculer au Maroc (www.leconomiste.com).

«Cela nous permettra de bénéficier de tout le potentiel aérien européen pour développer à la fois le trafic aérien et le tourisme», se plaisait à dire Karim Ghellab, resté cependant injoignable hier lundi. Pour schématiser, le ministre donnait pour exemple l’Italie, pays à forte communauté marocaine et à fort potentiel touristique. «La rareté des dessertes, limitées à celle d’Alitalia, en difficulté, RAM et Atlas-blue fait que ce marché est laissé en jachère. L’accord permettra de débloquer ce type de situation en ouvrant le marché marocain à tous les opérateurs» (www.leconomiste.com). Le vœu du ministre semble sur la voie d’être exaucé. En effet, desservir une destination de part et d’autre de la Méditerranée ne sera plus que déclaratif. Et seule l’autorisation de l’aéroport concerné sera nécessaire alors que tout refus doit être fondé. La simplification des procédures est également à l’ordre du jour puisqu’elles seront réduites au minimum. C’est-à-dire être autorisé, déposer son plan de vol, informer l’autorité aéroportuaire et vérifier son stock.

--------------------------------------------------------------------------------

Fréquences de dessertes

Une étude stratégique menée par le ministère de l’Equipement et du Transport pour la définition de la politique de libéralisation a montré que pour atteindre l’objectif de 10 millions de touristes en 2010, il faut que le nombre de passagers aériens atteigne 15,6 millions par an. Pour ce faire, le nombre de fréquences hebdomadaires doit passer de 600 à 1.300. Pour assurer cet objectif, 60 avions supplémentaires seraient nécessaires.

Casablanca,11 20 2006
Jamal Eddine Herradi
L'Economiste
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |