Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Activisme tous azimuts des Chinois en Algérie

· 8.000 employés dans le bâtiment

Des hydrocabures aux télécommunications, en passant par le bâtiment et même le marché noir, les Chinois sont très actifs en Algérie, où ils ont réussi à se faire accepter, malgré des grincements de dents.

«Si vous cherchez des ouvriers sérieux, rapides et bon marché, prenez des Chinois», conseille un chauffeur de taxi Youssef Merabtine. Il affirme qu’un de ses collègues y a eu recours au noir pour terminer sa villa, «après avoir touché le fond du désespoir en traitant avec un tâcheron algérien».
Le bouche à oreille aidant, de nombreux Algériens exploitent discrètement ce filon pour des travaux domestiques: plomberie, électricité, carrelage, peinture, au grand dam des artisans locaux, qui se plaignent de cette concurrence déloyale. Selon l’ambassade de Chine, quelque 8.000 Chinois sont employés par des entreprises chinoises en Algérie dans le bâtiment, un marché en pleine expansion.
Entrée sur le marché algérien en 1982, la CSCEC (Société publique de construction de Chine) a plusieurs réalisations à son actif: un programme de 23.000 logements en location-vente, la nouvelle aérogare de l’aéroport international d’Alger, les hôtels Sheraton d’Alger, Oran et Hassi Messaoud, un barrage près de Tipasa et un centre hospitalo-universitaire à Oran.

Depuis la visite à Alger du président Hu Jintao en février 2004, Alger et Pékin ont établi plusieurs partenariats, dont un «accord-cadre» énergétique couvrant l’exploration, la production et la commercialisation d’hydrocarbures.

Des commerçants chinois en ont profité pour s’installer dans des quartiers populaires, pratiquant des prix imbattables. A Bab El-Oued, «Le Vent de Chine» propose vêtements, chaussures et linge de maison. «Son propriétaire a même appris à marchander en arabe», relève un voisin, Mourad Zmerli.
Plus audacieux, des commerçants ambulants, pour la plupart clandestins, s’installent à même les trottoirs ou font du porte-à-porte.

Devenue le plus gros consommateur mondial de pétrole après les Etats-Unis, la Chine a développé avec l’Algérie de multiples partenariats dans le domaine des hydrocarbures.

Dans les télécoms, le chinois ZTE est engagé dans la réalisation de divers projets, notamment la téléphonie mobile fixe sans fil (WLL), l’accès à Internet à haut débit (ADSL). Les investissements chinois en Algérie s’élèvaient à 600 millions de dollars en 2005, selon l’ambassade de Chine. L’Algérie occupe le 5e rang des partenaire commerciaux de Pékin en Afrique, derrière l’Afrique du Sud, l’Angola, le Soudan et l’Egypte.

Casablanca,11 14 2006
Rédaction
L'Economiste
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |