Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Les pays arabes développent leurs échanges avec l’Etat hébreu

En dépit de leurs relations politiques tendues avec Israël, les pays arabes développent leurs échanges avec l’Etat hébreu. Souvent au nom du libéralisme économique.

Arrangements pour le profit

« Si les échanges commerciaux avec les entreprises israéliennes augmentent, cela ne veut pas dire qu’on approuve ce que l’armée israélienne fait aux Palestiniens ou aux Libanais, et aux Arabes en général. Mais ce qui est politique ne doit pas toucher à l’économie. De plus, les Palestiniens, eux-mêmes, échangent avec les Israéliens. Alors pourquoi pas nous ?! ». Il semble que cela soit la logique guidant aujourd’hui les pays arabes dans leur partenariat commercial avec Israël.

Ainsi, malgré une tension croissante entre Israël et les pays arabes, les exportations israéliennes vers ces derniers (Palestine exclue) enregistrent des hausses continuelles. Selon un rapport israélien, publié par le magazine israélien Yediot Aharonot, elles ont atteint, en 2005, 425 millions de dollars, soit une hausse de près de 30 % par rapport à l’année 2004. Au cours du premier trimestre 2006, elles ont atteint 47 millions de dollars. Soit une hausse de 34,5 % par rapport à la même période de l’année dernière.

Tous les pays arabes sont concernés : la Jordanie, l’Arabie saoudite, l’Iraq, l’Egypte ... la liste est longue. A elles seules, les exportations israéliennes vers l’Egypte ont atteint, au cours du premier trimestre 2005, 93 millions de dollars, soit une hausse de 148,5 % par rapport à la même période de l’année précédente. Quant aux exportations vers l’Arabie saoudite, avec qui les relations diplomatiques israéliennes sont absentes, elles ont enregistré au premier trimestre 2006 une hausse de 10 % comparée à 2005, pour atteindre une valeur de 470 millions de dollars.

« Il n’est pas nouveau qu’Israël soit un partenaire commercial des pays arabes. Il l’est depuis longtemps. Le problème est que la plupart des leaders arabes le nient et œuvrent en cachette. Mais on sait bien que cela est le prix de la mondialisation. Les accords de libre-échange et le désir d’intégrer les organisations de commerce expliquent l’attitude des pays arabes », explique Ahmad Ghoneim, professeur d’économie à l’Université du Caire.

Les pays arabes ont donc choisi de renforcer leurs relations avec leur rival politique Israël. La raison en est claire : s’intégrer davantage dans le système mondial. Et comme cela est confirmé par de nombreux observateurs, le mot-clé de ce défi est : « Etats-Unis ». Pour obtenir leur approbation, les pays arabes ont dû accepter Israël en tant que partenaire commercial. « Un choix très facile pour des pays qui ne pensent qu’à une ouverture économique libérale », regrette un expert économique qui préfère garder l’anonymat.

Mais Fakhri Al-Fiqi, professeur d’économie à l’Université du Caire, voit les choses d’un autre œil. Selon lui, la hausse des exportations israéliennes vers les pays arabes est le résultat normal des récents accords QIZ (Zones industrielles qualifiées) conclus entre l’Egypte, la Jordanie, Israël et les Etats-Unis. A quoi s’ajoutent des accords de libre-échange signés récemment entre une grande partie des pays du Golfe et Israël. « En plus de ces accords qui impliquent des rapports commerciaux étroits avec les entreprises israéliennes, les nouveaux produits transnationaux (Trans National Product) fabriqués par plusieurs pays et la présence de multinationales américaines en Israël contribuent également à cette hausse », affirme-t-il.

Infiltrer le tissu économique arabe

Ici, Al-Fiqi révèle un point important. Car en fait, « les Etats-Unis refusent de donner l’autorisation aux multinationales américaines de pénétrer sur les marchés arabes sous prétexte d’instabilité politique. Mais la réalité est qu’ils essayent d’imposer le choix d’Israël, au détriment des pays arabes. Les multinationales américaines qui fabriquent des produits de haute technologie très demandés sur les marchés arabes n’existent qu’en Israël. Les pays arabes sont donc obligés de les importer », dit-il.

Une opinion qui n’est pas partagée par Ghoneim. Celui-ci assure que les pays arabes choisissent volontairement de coopérer avec Israël. « Que les exportations israéliennes aient augmenté ou pas, là n’est pas la question. Ce qui compte, c’est que les pays arabes comprennent la politique qu’applique Israël, qui affirme sans cesse l’augmentation de sa coopération avec les pays arabes. Vrai ou faux ? Personne ne le sait. Il reste qu’Israël vise à s’infiltrer de plus en plus dans le tissu économique arabe. Les Arabes choisissent de coopérer avec Israël pour obéir aux Etats-Unis. Ces derniers achètent l’approbation des pays arabes de coopérer avec Israël en leur offrant des avantages commerciaux », explique-t-il. Et d’ajouter qu’« il n’est plus donc question de la carotte ou du bâton. Les Etats-Unis vendent la carotte et les pays arabes l’achètent volontairement. Autrement dit, les Etats-Unis n’imposent rien aux pays arabes. C’est leur choix de coopérer avec Israël. L’Arabie saoudite ne fait pas interdiction de coopérer avec Israël, comme il a été entendu. Et personne ne connaît le prix qu’elle a fait payer pour accepter une telle concession. Même chose pour l’Egypte. Personne ne connaît les conditions posées pour signer les accords QIZ », conclut Ghoneim.

Jerusalem,10 09 2006
Rédaction
Protection Palestine
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |