Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Crédit Populaire d’Algérie : Privatisation lancée début octobre

· Plusieurs banques françaises intéressées
· La Société Générale, BNP Paribas et le Crédit Agricole dans la course


La privatisation du Crédit Populaire d’Algérie (CPA), qui intéresse plusieurs banques françaises, devrait être lancée au plus tard début octobre, a-t-on appris le 14 septembre de source proche du dossier.

«Le gouvernement algérien se prononcera sur le calendrier le 22 septembre et l’appel d’offres devrait être lancé fin septembre-début octobre», a indiqué cette source. «Le gouvernement espère que le processus sera terminé en février, mais en réalité il pourrait durer jusqu’à un an», a-t-elle ajouté.

Après avoir longtemps plafonné l’ouverture du capital à 49%, l’Etat algérien a finalement autorisé une ouverture au-delà du seuil des 50%. Le dossier intéresse des banques françaises, dont la Société Générale et BNP Paribas, qui disposent déjà d’un petit réseau bancaire en Algérie. Le Crédit Agricole, présent en Algérie uniquement à travers sa banque de financement et d’investissement, Calyon, s’y intéresse également. Les banques publiques algériennes, confrontées à d’importantes créances douteuses, ont été recapitalisées à plusieurs reprises depuis 1990.

Une première tentative de privatisation du CPA en 2003 s’était soldée par un échec après le refus du gouvernement de céder 51% du capital comme préconisé par la Banque mondiale. Après le Crédit Populaire d’Algérie, deux autres banques publiques, la Banque nationale d’Algérie et la Banque de développement local, devraient suivre la même voie.

Alger,09 26 2006
Rédaction
L'Economiste
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |