Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

La Banque du Sud poursuit son plan de développement

· Elle est suivie de près par l’ensemble de la place financière

La Banque du Sud vient de publier ses résultats semestriels. Principal constat: le résultat net de la banque privatisée arrêté au 30 juin est nul contre un résultat net annuel 2005 déficitaire de 4,114 MDT (millions de dinars tunisiens).

Une contre-performance qui s’expliquait principalement à l’époque par un recul de la marge d’intermédiation.

Le produit net bancaire semestriel est, lui, en léger recul de 2%, s’établissant à 43,797 MDT.

Cette baisse du principal indicateur d’activité commerciale trouve son origine dans une légère dépréciation de la marge d’intermédiation entre le premier semestre 2005 et celui 2006. Celle-ci est passée de 27,307 MDT au 30 juin 2005 à 24,782 à fin juin 2006 (-9,25%). Reste que l’établissement a gagné quelques points sur les commissions bancaires qui ont grimpé de 12,24% s’affichant à 13,395 MDT. Leur part dans le produit net bancaire est, du coup, passée à près du tiers. Notons à cet égard que la banque a avancé à pas sûrs en matière de diversification des revenus. Rappelons qu’elle détenait le record avec plus de 75% des revenus générés par la marge sur intérêt.

· Mobiliser les ressources

Pour leur part, les dotations nettes aux provisions ont baissé. Ce qui a attiré l’attention des analystes de la place qui estiment que le niveau devrait être plus conséquent. Surtout que la banque a annoncé un plan rigoureux en matière de provisionnement.

Le management n’a pas raté en effet l’occasion de rappeler l’effort consenti en matière de couverture de risque, d’assainissement du portefeuille mais aussi de recouvrement des créances même difficiles.

Suivie de très près par l’ensemble de la place financière, la Banque du Sud attire l’attention depuis sa privatisation et l’entrée du consortium marocco-espagnol Attijarawafa bank et le Grupo Santander dans le tour de table.

Le marché espère des nouvelles fraîches sur la stratégie de développement de la banque qui ambitionne de devenir un acteur de référence sur le marché. Pour ce faire, le consortium est résolu à mobiliser les ressources financières, humaines et techniques pour que la Banque du Sud accède au statut de banque de référence tant par la qualité de ses services que celle de son portefeuille.

--------------------------------------------------------------------------------

Plan Phénix

L’exercice 2006 correspond à la première année de mise en œuvre du plan «Phénix», marquant dans ce sens une nouvelle étape dans la vie de la banque.
Elle s’est fixée pour cela des objectifs ambitieux de développement à l’horizon 2009.
Le plan adopté devrait permettre à la banque de retrouver rapidement ses équilibres fondamentaux et de se mettre aux standards internationaux, notamment organisationnels, informatiques et commerciaux.

Tunis,09 26 2006
Rédaction
L'Economiste
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |