Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

L’actualité vue par la presse jordanienne

La quasi-totalité des articles et des commentaires parus dans la presse écrite jordanienne sont consacrés au dossier de l’agression américano-britannique contre l’Irak visant à renverser le régime du président Saddam Hussein.

Le sentiment général dominant en Jordanie face à cette agression est celui de l’inquiétude, de la tristesse, de la déception, du regret, et de la colère à l’égard de la politique anglo-américaine au Proche-Orient.

Les différents écrits parus dans la presse jordanienne abordent les questions que les Jordaniens se posent sur les vrais motifs de cette guerre ainsi que ses éventuelles conséquences sur la région et sur la Jordanie au plan politique et économique.

A part le dossier irakien, on peut trouver quelques articles consacrés aux différents dossiers jordaniens tels que la tenue des élections législatives. De plus, plusieurs articles et commentaires ont traité des différentes déclarations du président américain, du Premier ministre britannique et du Premier ministre espagnol sur la carte d’une paix au Proche-Orient faite par le trio il y a quelques mois. Les analystes jordaniens considèrent que les promesses de ces trois leaders ne constituent qu’un pot-de-vin politique pour faciliter leur agression contre l’Irak et que ces promesses seront oubliées comme les autres faites à la veille de la première guerre du Golfe en 1991 qui n’ont pas été tenues après la victoire des Etats-Unis.

Le stockage des vivres

En commentant le phénomène de stockage des vivres fait par les Jordaniens inquiets de l’agression contre l’Irak, M. Ahmad Shaker affirme dans le journal Addustour, que la situation générale en Jordanie ne justifie pas une panique et le stockage de nourriture, car la quantité de vivres stockée dans le royaume est suffisante pour cinq mois. Et de plus, les commerçants continuent à importer plus.

Il est à noter que la principale préoccupation du gouvernement est depuis plusieurs mois d’assurer une vie normale sur tous les plans, notamment sur le plan des vivres. Le gouvernement essaie aussi de contenir la tentation de monopole des commerçants visant à augmenter les prix.

La propagande de guerre

Constatant l’hésitation du début de l’agression américaine contre l’Irak, les observateurs ont été surpris car, s’appuyant sur les déclarations du Pentagone, ils avaient prévu une attaque écrasante avec plus de 3000 missiles.

Il semble que les raisons de ce début hésitant s’expliquent par la volonté des Américains de faire tomber le régime du président Saddam Hussein par l’armée irakienne ou bien par l’entourage du Raïs irakien.

Ajoutons à cela que les Etats-Unis ne veulent pas perdre la guerre médiatique ( en tuant des victimes civiles ) face notamment à la présence de milliers de journalistes occidentaux et arabes sur le terrain.

La guerre et la position japonaise

Lors de la première guerre américaine contre l’Irak en 1991, la diplomatie japonaise a été décrite comme une ‘politique du chéquier’ car le Japon qui avait refusé de participer militairement à la guerre, s’était contenté de financer les coûts de la guerre. Dans le conflit actuel, le gouvernement japonais essaie au contraire d’adopter une politique plus active, à savoir soutenir politiquement et militairement l’agression américaine contre l’Irak, malgré la haine des Japonais envers la guerre et le caractère pacifiste du peuple japonais. Voilà le constat finalisé par M. Ya’aqoub Jaber.

L’une des raisons qui expliquent la politique japonaise actuelle est la crise dans la péninsule coréenne, où le Japon compte beaucoup sur les Américains pour faire face à la menace que représente la Corée du Nord.

Abdel Hakim Al Husban et B. Basel Kilani

Amman,03 31 2003
Abdel Hakim Al Husban et B. Basel Kilani
The Star
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |