Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Croissance spectaculaire dans la région Mena

· Nourrie en grande partie par les recettes pétrolières
· Répercussions négatives au Maroc


La région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA) connaît une phase d’expansion économique nourrie en grande partie par l’essor de ses recettes pétrolières.

C’est du moins ce qui ressort du dernier rapport 2006 de la Banque mondiale «Les développements récents et perspectives économiques - les marchés financiers dans une nouvelle ère pétrolière» publié le 24 juin dernier. C’est pour la troisième année consécutive que la région enregistre cette croissance spectaculaire. «Ceci grâce à l’impulsion donnée par les taux de croissance sans précédent des pays exportateurs de pétrole de la région», indique le rapport.

Le maintien de la tendance à la hausse des prix du pétrole a permis à la région de bénéficier d’une croissance de 6% en moyenne en 2005, contre 5,6% en 2004 et 3,5% seulement en moyenne à la fin des années 90. En rythme annuel, la croissance économique moyenne de la région Mena sur les trois dernières années, à 6,2%, a été la plus élevée sur trois ans depuis la fin des années 70. Toutefois, cette tendance à la hausse de la croissance régionale de Mena n’a pas été équitablement répartie. Les économies pauvres en ressources (Cisjordanie et Gaza, Djibouti, l’Égypte, la Jordanie, le Liban, le Maroc et la Tunisie) ressentent de plus en plus les répercussions négatives de la hausse des prix du pétrole. Au cours des premières périodes, les économies non pétrolières de la région Mena bénéficiaient aussi de la hausse des prix du pétrole, grâce à un certain nombre de mécanismes de transmission à partir des pays producteurs de pétrole, notamment les envois de fonds des travailleurs et l’aide. Bon nombre de ces mécanismes sont toujours en place et se sont développés au cours du présent boom pétrolier notamment le tourisme intrarégional et les flux d’investissement de portefeuille.

Par rapport aux booms pétroliers précédents, les pays pétroliers de la région manifestent de plus en plus une rigueur budgétaire jugée remarquable. Ils constituent la liquidité, par des réserves extérieures, des fonds de stabilisation et remboursent leurs dettes. Ces pays appliquent aussi des stratégies communes de diversification de la manne pétrolière, en l’investissant dans des actifs étrangers afin de transformer cette richesse en sources de revenu à plus long terme. Ils œuvrent pratiquement de concert pour développer les liens commerciaux et encourager une plus grande participation étrangère dans leurs économies.

Il est actuellement prévu que les prix mondiaux du pétrole vont se maintenir au-dessus de la barre de 50 dollars le baril jusqu’à la fin de 2008. Ce qui assurera aux pays exportateurs de la région Mena des niveaux de recettes pétrolières qui, tout en se repliant, resteront substantiels. Si les politiques de rigueur budgétaire se maintiennent, les perspectives sont favorables pour les économies pétrolières dominantes, la croissance fléchissant de 6,7% en 2005 à 5% en 2008. Dans le cas des économies diversifiées, la reprise escomptée de la demande européenne constituera un facteur extérieur-clé de croissance sur la période 2006-2008, de même que le recul des prix du pétrole. Ce qui devrait permettre de récupérer certains des coûts des subventions. De même, la croissance parmi les économies pauvres en ressources devrait reprendre, dépassant 5,5%.

--------------------------------------------------------------------------------

5,6% en 2006

Compte tenu d’un ensemble d’hypothèses de base, notamment la persistance d’une progression modérée des réformes intérieures, la croissance de la région Mena devrait fléchir légèrement à 5,6% en 2006 et s’établir au rythme de 5,2% sur la période 2007-2008. Et ce, suite à une accélération dans les économies diversifiées et un certain ralentissement dans les pays exportateurs de pétrole.

Casablanca,07 10 2006
Rédaction
L'Economiste
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |