Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

La Matmut française cherche un partenaire marocain

· Des contacts ont déjà eu lieu: Banque populaire, Mamda et groupe Benjelloun
· Le partenaire devra «avoir l’esprit mutualiste», même s’il n’est pas une mutuelle
· Un CA équivalent à 12 milliards de DH, pour 7% de part de marché en France


En France, la «Matmut» est un symbole. Sous ce raccourci, pas très élégant, de la Société d’assurance mutuelle, se cache une grande entité d’assurance, cultivant des spécificités par rapport aux compagnies classiques: elle développe des produits particuliers et fait une concurrence féroce aux compagnies d’assurances.

Rencontre avec son PDG, qui souhaite s’implanter au Maghreb, si possible au Maroc. Des contacts ont été pris dans ce sens au cours du printemps 2006, avec le groupe Benjelloun, avec la Banque populaire et particulièrement avec la Mamda, qui est aussi une mutuelle.

· L’Economiste: Vous cultivez l’image d’une différence fondamentale avec les compagnies d’assurances classiques (non mutualistes), mais cette différence est-elle réelle ou simplement une forme de publicité, un peu mensongère?
- Daniel Havis: La Matmut appartient à la grande famille mutualiste. Elle fonctionne sans capital social et donc sans actionnaires, sous le contrôle de ses sociétaires, selon le principe «un homme, une voix». Le pouvoir ne vient pas de l’argent, mais des hommes, traités sur un pied d’égalité. Les mutuelles d’assurance ne recherchent pas le profit pour le profit. Elles constituent un groupe d’individus, les sociétaires, qui mettent en commun leurs risques et les gèrent eux-mêmes dans le but de parvenir au meilleur rapport qualité/prix. Il y a donc une différence réelle avec les sociétés commerciales qui sont conçues pour faire des bénéfices et dans lesquelles le pouvoir vient de l’argent.
Revendiquer son appartenance mutualiste n’est donc pas une publicité -c’est un fait juridique et n’a rien de mensonger. Quant au rapport qualité/prix, là encore c’est un fait. C’est une des raisons qui a permis aux mutuelles d’assurance, en une quarantaine d’années, à occuper une place prépondérante sur le marché de l’assurance «dommages» des particuliers où nous représentons plus de 50% du marché. Outre nos spécificités juridiques, l’assurance mutuelle est un état et un esprit, une volonté permanente: apporter à nos sociétaires toute la sécurité dont ils ont besoin pour faire face à des risques sans cesse plus importants.

· Vous explorez actuellement l’opportunité d’une implantation au Maghreb, qu’est-ce qui déterminera votre choix?
- Il est exact que la Matmut étudie actuellement l’opportunité d’une implantation dans le Maghreb et plus particulièrement au Maroc. Notre choix sera déterminé par la possibilité de trouver un partenaire marocain souhaitant collaborer avec nous. Il ne me paraît actuellement ni envisageable, ni souhaitable de tenter un développement au Maroc, ou dans un autre pays du Maghreb, sans un partenaire local.
D’autres considérations, économiques par exemple, que nous sommes en train d’examiner entreront également en ligne de compte. En tout état de cause, le choix d’un pays du Maghreb ne présente, dans notre esprit, aucun caractère d’exclusivité. En d’autres termes, on peut avoir plusieurs fers au feu…

Des référents communs

· Votre chiffre d’affaires est presque aussi important que tout le marché marocain, qu’est-ce qui vous intéresse dans un endroit aussi petit par rapport à votre taille?

- Il est vrai qu’à l’échelle du marché d’assurance marocain, la Matmut fait figure de très grande société. Néanmoins, je suis persuadé que, de façon inéluctable, l’assurance marocaine va connaître dans les années qui viennent, un essor considérable dans tous les domaines, y compris le marché des particuliers, qui est celui qui nous intéresse le plus pour l’instant. De nombreuses raisons militent en ce sens: le développement économique général bien sûr, mais aussi l’urbanisation, l’accession à la propriété, le recul inévitable des solidarités anciennes, notamment familiales… Tout cela fait que l’assurance va devenir, comme ça a été le cas en Europe dans les cinquante dernières années, un véritable phénomène de société.
La Matmut a, depuis 45 ans, contribué avec ses valeurs au développement de l’assurance des particuliers en France. Elle saura le faire au Maroc. C’est d’autant plus envisageable que nous avons la chance de partager une langue, une culture et, dans une certaine mesure, un système juridique.

· Si vous preniez un partenaire local pour vous installer au Maroc, quel serait son profil et pourquoi?
- Idéalement, nous aimerions trouver un partenaire mutualiste qui partage nos valeurs. Si en plus, il disposait d’un réseau conséquent, ce serait parfait. Nous sommes toutefois prêts à examiner la possibilité d’une collaboration avec un acteur marocain de l’assurance, même s’il n’appartient pas au monde mutualiste. En vérité, l’important n’est pas la forme juridique, mais une certaine éthique du métier d’assureur dont nous ne souhaitons pas nous écarter.

· Si vous vous installez au Maroc, quels produits voudriez-vous y développer?
- Nous avons une expertise incontestable, et incontestée, dans le domaine de l’assurance de dommages destinée aux particuliers: assurance automobile, multirisques habitation, protection juridique, garantie contre les conséquences des accidents corporels. C’est vraisemblablement dans ces domaines que nous pourrions commencer. Nous avons, en effet, à mon avis, beaucoup à apporter.

--------------------------------------------------------------------------------

Fiche technique

LA Matmut est vers les assurances de dommages des particuliers, mais il n’est pas impossible qu’elle évolue vers d’autres segments du marché. Au 31 décembre dernier, elle comptait 2,5 millions de sociétaires ayant souscrit un peu plus de 5,2 millions de contrats. Ce qui en ferait une très grande compagnie par rapport aux tailles marocaines. L’essentiel de ces contrats concerne les véhicules de transports des particuliers et des familles: 2,5 millions de contrats, soit 7% du marché français. Vient ensuite l’habitation, 1,9 million de contrats soit 6% du marché français.

La Matmut a développé des compétences dans des branches spécifiques comme une assurance «accidents de la vie» qui élargie la gamme des couvertures, une assurance «accident corporel» mais avec de faibles capitaux, ou une assurance risques professionnels ou risques des collectivités… Sans compter une assurance «protection juridique» qui couvre aujourd’hui 3,5 millions de personnes.
Le chiffre d’affaires de la Matmut, en assurance de dommages, est de l’ordre de 1,1 milliard d’euros, soit 12 milliards de DH.

Casablanca,07 10 2006
Nadia Salah
L'Economiste
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |