Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Prière de dire «madame» le chef !

· Casa Pionnières, premier incubateur 100% femmes
· Aujourd’hui, très peu de firmes au féminin survivent


Emotion palpable chez les femmes de l’Afem (Association des femmes chefs d’entreprises au Maroc) qui ont assisté en masse à la signature le 23 mai du projet qui a demandé près d’un an de travail:

le premier incubateur au féminin de la région Maghreb (pour un accompagnement et des services mutualisés). «Casa Pionnières» sera opérationnel prochainement dans la capitale économique pour les femmes porteuses de projets (25 dans un premier temps). La ville de Fès suivra avec sa propre structure.

Le budget (installation, équipement, fonctionnement) se chiffre à plus de 3,5 millions de DH, explique la présidente de l’Afem (à la tête également de GFI Maroc), Saloua Karkri Belkeziz. 1,7 million ont déjà été déposés par le Pnud et l’Unifem (the United Nations Development Fund for Women).

Signal fort de l’implication: le pacte ficelé avec les CRI (Centre régional d’Investissement) de Casablanca et Fès. Les conventions impliquent que ces Centres ont accepté de développer l’approche Genre. Ça n’a l’air de rien mais c’est gigantesque. En filigrane, les femmes marocaines qui, selon les études d’organismes internationaux (Nations unies, ONG…) ne participent que très peu au développement économique et donc à la création de richesse, sont reconnues capables (s’il fallait encore le prouver!) et seront soutenues dans leur démarche via une panoplie de moyens. L’étendard féminin avait déjà gagné les Finances (avec la budgétisation Genre), on s’attendait à ce que les autres ministères suivent… Les femmes de l’Afem ont obtenu le soutien de ceux qui sont en première ligne pour la création d’entreprise, et ce n’est pas rien. Les statistiques montrent que la création au féminin est infime, dixit Hamid Ben Elafdil, directeur du CRI du Grand Casablanca, que le taux de mortalité des jeunes firmes est trop élevé… Les femmes subissent également des contraintes pour l’accès au marché: le projet se propose d’y remédier, explique Mourad Wahba, coordonateur résident de l’Onu pour le Pnud.
Les incubées paieront un loyer (le montant n’est pas dévoilé). Elles y tiennent car on ne parle pas ici d’assistanat mais bien de soutien.

Le projet est rendu possible également par l’intervention du groupe Attijariwafa bank qui met à disposition de la structure le matériel informatique. L’implication du ministère des Habous également, qui offre le local de 500m2 situé en plein cœur de la ville blanche (Racine). La première phase du projet concerne la signature des conventions, c’est chose faite. La seconde, qui devrait s’amorcer définitivement d’ici peu, concerne la mise en place de procédures internes, le recrutement de l’équipe dirigeante et celui des experts consultants.

--------------------------------------------------------------------------------

Paris Pionnières

La petite idée vient de Paris où est né le premier incubateur au féminin national (tout récent, il date de 2005). Frédérique Clavel, présidente fondatrice, explique qu’en 14 mois d’activité, 300 demandes d’accompagnement ont été reçues par l’équipe dirigeante, 120 créatrices ont été auditionnées pour l’accompagnement, in fine, de 40 entreprises. Une démarche de déploiement sur tout le pays est en cours.

Comment procède Casa Pionnières? Après la phase d’appel à candidature et pré- sélection des candidates, suit celle appelée «préincubation» qui est la réalisation du business plan, l’encadrement, la formation…, puis celle dite d’«évaluation post-incubation», soit l’accompagnement vers l’autonomie. On entre alors dans un projet de préparation à la délocalisation des entreprises incubées.

Casablanca,06 06 2006
Céline Peyrotet
L'Economiste
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |