Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Le gouvernement mise sur les télécoms pour attirer les investissements

Hamadé veut faire du Liban un concurrent sérieux de Dubai Media City

Téléphonie fixe et mobile, transmission de données, Internet, infrastructures, diffusion audiovisuelle terrestre et satellitaire... Le ministre des Télécommunications, Marwan Hamadé, a fait le point hier sur les réalisations des dix derniers mois et sur les projets à venir dans le secteur. Les télécoms ne sont pas qu’« une vache laitière » de laquelle l’État tire plus de 38 % de ses revenus, a-t-il souligné. Elles sont les locomotives de l’expansion économique et un facteur-clé pour attirer les investisseurs.

«En termes d’opportunités d’investissement ou de créations d’emplois, le secteur des télécoms est le secteur le plus prometteur du Liban », a assuré M. Hamadé à l’occasion d’un atelier de travail avec la compagnie Nokia, qui vient d’ouvrir un bureau de représentation à Beyrouth et qui compte y créer un centre régional d’expertise. De nombreuses études prouvent la corrélation directe entre le PIB et la densité des technologies de l’information (soit la pénétration des ordinateurs personnels, des portables et de l’Internet haut débit), a renchéri le premier vice-président des réseaux de Nokia, Walid Mneimné.

Téléphonie

Le ministre a ensuite dressé un premier bilan du plan stratégique élaboré pour développer le secteur. Concernant la téléphonie fixe, M. Hamadé a indiqué que la baisse des tarifs des appels internationaux de 40 à 60 % a, contre toute attente, entraîné une hausse des revenus de 115 % un mois après sa mise en œuvre.

Aussi, les abonnés seront bientôt directement reliés au réseau international, ce qui leur permettra d’effectuer des appels vers l’étranger à partir d’une ligne fixe, a-t-il ajouté. Des cartes prépayées aux montants variés ( 30, 20 et 10 dollars) seront également disponibles et la baisse des tarifs des appels locaux est à l’étude. Pour le réseau mobile, en revanche, ce ne sera pas pour tout de suite. « Une commission spécialisée étudie actuellement ce sujet, mais la baisse devra se faire de manière progressive, au vu de la part importante qu’elle représente dans les revenus de l’État », a affirmé M. Hamadé. La veille, l’Association libanaise des consommateurs s’était insurgée contre les tarifs pratiqués au Liban qui explique, selon elle, que le nombre d’abonnés n’a augmenté que de 2 % en cinq ans pour représenter 25 % de la population, contre 60 % en Jordanie, par exemple. De son côté, un des responsable de Nokia avait évoqué, au cours de l’inauguration des bureaux, un taux de pénétration du cellulaire au Liban d’environ 33 %. L’Association des consommateurs avait appelé à libéraliser le secteur, citant le cas de l’Arabie saoudite où la taille du secteur a été multipliée par neuf depuis la libéralisation et l’entrée d’un troisième opérateur.

Mais bien que la privatisation des télécoms soit le volet « le moins controversé » du programme de réforme du gouvernement, pour M. Hamadé il ne faut pas se précipiter, mais attendre les évaluations des banques étrangères, qui penchent actuellement sur le sujet, pour définir la formule qui servira le mieux la dette publique.

Concernant les services de transmission de données, le ministre a indiqué que cinq licences ont été accordées par décret au secteur privé. Aussi, un décret a réduit le coût de location des lignes digitales nationales de 35 % (National Digital Leased Lines) et celui des lignes internationales (International Digital Leased Lines) de 70 %. Le nouveau tarif pratiqué figure parmi les moins chers au monde et devrait certainement encourager les compagnies étrangères à établir leurs bureaux au Liban, a estimé le ministre.

Il encouragera également la création de centres d’appels. À propos d’Internet, M. Hamadé a d’abord indiqué qu’un décret avait baissé les prix du bas débit à 0,33 cent par heure, ce qui devrait contribuer à développer les cybercafés. Pour le haut débit, DSL, qui était prévu pour avril, le ministre a expliqué le retard par celui des infrastructures, le cadre législatif étant prêt. M. Hamadé a d’ailleurs cité une série de projets d’infrastructures, entre autres l’élargissement du câble maritime Cadmos, reliant Beyrouth à Chypre pour atteindre 10 gigabits par seconde, un projet qui devrait s’achever en septembre. Pour élargir les communications internationales par sattellite, sept nouvelles stations terrestres sont en cours d’élaboration.

La diffusion audiovisuelle

Selon M. Hamadé, un projet de décret est actuellement au Conseil d’État pour réduire les tarifs de diffusion et de rediffusion satellitaire de 40 %. Cette mesure vise à attirer les nombreuses chaînes satellitaires arabes, généralisées ou thématiques, ainsi que les boîtes de production, au Liban.

« Le Liban peut devenir un concurrent sérieux de la zone Dubai Media City aux Émirats », a estimé M. Hamadé, citant l’atout majeur des ressources humaines, massivement exportées vers les pays arabes. Il a également mentionné un accord bilatéral signé avec Arabsat pour la création de la première station de quatrième génération au Liban, qui débutera ses activités en juillet. Les chaînes LBCI, FTV, NBN et MTV devraient y seront reliées. Enfin, M. Hamadé a évoqué le cadre juridique du secteur, indiquant que les nominations des membres de l’autorité de régulation des télécoms devraient être annoncées dans les deux ou trois semaines à venir.

Par ailleurs, un cadre juridique est en cours d’élaboration pour lutter contre le piratage, notamment celui des câbles, a assuré M. Hamadé. Enfin, une loi relative au commerce électronique et aux formalités électroniques sera promulguée en septembre, a-t-il promis.

Beyrouth,05 31 2006
Rédaction
L'Orient le Jour
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |