Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Un projet de cluster en nanotechnologies

· Alcatel-Adixen, ABC Conseil, Nanobigène, Naolys dans le coup
· Le pari d’un «Morocco-made»


Un cluster(1) industriel en microtechnologies, nanotechnologies et biotechnologies. C’est l’idée du projet industriel sur lequel mise le Maroc. Et c’est encore l’une des mises en pratique des recommandations du plan Emergence. La proposition d’un pôle industriel pour ces technologies de pointe est venue d’un double constat: l’identification de MRE à fort potentiel en micro, nano et biotechnologie et l’écart constaté entre les centres de recherche et les besoins des grands groupes industriels en Europe.

Objectif: positionner le Maroc sur les technologies de pointe à forte valeur ajoutée. Le pari des clusters est indéniable. Il s’agira de regrouper plusieurs partenaires industriels, acteurs dans des secteurs nouveaux qui mettent en commun leurs ressources et leurs moyens pour aller très vite. En clair, une concentration d’entreprises interdépendantes, de fournisseurs spécialisés, de prestataires de services et d’institutions de recherche qui sont actives dans des secteurs identiques (voir aussi nos articles sur la Chine publiés dans ce même journal). Pour le moment, une dizaine d’entreprises (Alcatel-Adixen, ABC Conseil, Nanobigène, Naolys, etc.) sont impliquées dans cette initiative avec l’espoir d’atteindre à moyen terme 50 entreprises, masse critique qui pourrait entraîner un effet d’autorenforcement.

Les activités du pôle tablent sur le développement de nouveaux produits et procédés comme la fabrication de systèmes, contrôle, assemblage à l’échelle micrométrique et submicrométrique, élaboration de nouvelles molécules, etc. La maîtrise de ces savoir-faire permet de nombreux développements et réalisations.
Au niveau de mise en œuvre, les activités du pôle ciblent une complémentarité horizontale et verticale. Horizontale qui met en synergie des secteurs de base (matériaux, mécanique, électronique, chimie…) où les entreprises spécialisées améliorent les technologies existantes ou inventent de nouveaux concepts. Dans l’approche verticale, ce sont les domaines d’applications industrielles qui sont visés: santé, aéronautique, sécurité, transport, énergie, cosmétique… Les entreprises du cluster développeront ainsi des produits propres afin d’améliorer les performances des systèmes existants ou de créer de nouveaux produits.

Pour Moussa Hoummady, chercheur auprès du CNRS et responsable du projet, «les nanotechnologies représentent un potentiel économique considérable et touchent quasiment toutes les branches industrielles». Les prévisions économiques de la Source National Science Foundation estiment le chiffre d’affaires produit par les nanotechnologies à près de 1.000 milliards de dollars en 2015. Les enjeux ne manquent donc pas. Il s’agit de développer un label et une marque d’excellence «Morocco-made». Il s’agit aussi de créer 3.000 emplois qualifiés à moyen terme.

--------------------------------------------------------------------------------

Un marché en milliards de dollars

Les promoteurs de l’idée connaissent déjà les produits et services sur lesquels il faudrait se positionner. Il s’agit de développer les microlaboratoires d’analyses biologiques, des microinstruments et capteurs intelligents, des nanomatériaux et polymères fonctionnels. Autre créneau visé, celui de la production biotechnologique de substances à finalités cosmétique et thérapeutique. Ces marchés représentent un potentiel d’une centaine de milliards de dollars. Des collaborations et des liens de coopérations sont en cours avec les centres d’excellence européens, japonais et nord-américains.
------------------------------------------------------------------------------------
(1) C’est un terme anglais qui désigne le regroupement et la concentration de groupes d’entreprises, d’établissements de recherches, de banques, d’organismes publics... en vue de travailler ensemble dans un domaine précis qui est, dans ce cas d’espèce, la nano technologie.

Casablanca,04 24 2006
Ali Jafry
L'Economiste
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |