Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Euromed : Promesses françaises pour booster l’investissement

· Crédit pour les PME qui investissent au Maroc
· Projet de formation pour la main-d’œuvre marocaine


Ce fut un calendrier très chargé et instructif pour la ministre française du Commerce extérieur. Christine Lagarde participait au sommet Euromed qui se tenait à Marrakech, le 24 mars dernier.

Une occasion pour son département d’appuyer non seulement les coopérations commerciales bilatérales Maroc-France mais aussi pour rencontrer des investisseurs français ayant choisi le Maroc pour leur activité.

La ministre, entourée de son staff, a tenu plusieurs meetings avec les chefs d’entreprise français et marocains ainsi que divers représentants de sociétés étrangères implantées.

Il s’agissait pour elle d’étudier les opportunités pour renforcer les liens économiques entre les deux rives de la Méditerranée, mais aussi connaître les obstacles rencontrés par ces investisseurs. « Les doléances concernent surtout le secteur des assurances et les lentes procédures du système judiciaire. En dehors de ces points noirs, les investisseurs français sont plutôt plus satisfaits du système bancaire marocain, du caractère raisonnable de la fiscalité et des réformes menées par le gouvernement marocain dans plusieurs secteurs», indique Lagarde, lors d’un point de presse.

Le déficit est aussi du côté formation, indique la ministre. Pour elle, un programme d’action devra être mis en place avec des écoles de commerce tripodes (Paris, Beyrouth et le Maroc). Il est question également d’une ligne de crédit pour encourager les futurs entrepreneurs à investir au Maroc.

La ministre reconnaît une certaine timidité des PME au niveau de l’investissement dans le pourtour méditerranéen: «Les PME préfèrent jusqu’à présent se lancer sur les marchés de proximité». Et c’est pour pallier cette timidité que le département français du Commerce extérieur a lancé «Cap Export». Il s’agit d’un ensemble de mesures permettant d’encourager le recrutement et la prospection de marchés étrangers par les entreprises françaises. «Cap Export», qui vise entre autres de gagner des marchés à l’étranger et jouer la carte de l’export collectif, met en place des instruments de mise à niveau.

Une ligne de crédits PME/PMI avec 30 millions d’euros est prévue pour les entreprises qui opteront pour le Royaume.

Ces promesses sont rassurantes. Et la rencontre de Marrakech en a été riche. Il suffit maintenant de mettre en application toutes ces belles résolutions afin d’accélérer le partenariat commercial euroméditerranéen.

Casablanca,04 03 2006
Badra Berrissoule
L'Economiste
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |