Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Le président brésilien en Algérie pour renforcer les échanges

· Traitement mutuel de la nation la plus favorisée pour les droits de douane

LE président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva a entamé mercredi 8 février une visite de deux jours à Alger, visant à intensifier la coopération politique et à accroître la présence économique brésilienne en Algérie afin de rééquilibrer le commerce bilatéral.

Le chef d’Etat brésilien, qui effectue une tournée africaine devant le mener également au Bénin, au Botswana et en Afrique du Sud, s’est entretenu dans l’après-midi avec son homologue algérien Abdelaziz Bouteflika. Ces entretiens ont ensuite été élargis aux délégations ministérielles, avant que les ministres algérien et brésilien des Affaires étrangères, Mohammed Bedjaoui et Celso Amorim, signent des accords et protocoles d’intention pour promouvoir les échanges bilatéraux. Les deux pays se sont engagés par l’un de ces accords à adopter «toutes les mesures nécessaires dans le but de faciliter, renforcer et diversifier les échanges commerciaux», notamment à s’accorder «mutuellement le traitement de la nation la plus favorisée en ce qui concerne les droits de douane».

Dans une interview publiée mercredi par la presse algérienne, Lula da Silva a plaidé pour une intensification des échanges, notamment dans le domaine pétrolier, tout en souhaitant un rééquilibrage du commerce bilatéral. «Il y a un grand déséquilibre dans le commerce bilatéral: 3,2 milliards de dollars en 2005, avec un déficit de 2,5 milliards pour le Brésil», a-t-il constaté. «Les exportations algériennes ont augmenté de 40% entre 2004 et 2005, mais les exportations brésiliennes de seulement 10%», a-t-il dit. Nos deux géants pétroliers, Petrobras et Sonatrach, peuvent développer un énorme partenariat pour agir ensemble, ici ou au Brésil, ou encore sur des marchés tiers (...) Petrobras a réalisé de très importantes avancées en matière de technologie de prospection pétrolière off-shore. Par son expérience dans le domaine du gaz, Sonatrach, pourrait s’engager en partenaire international avec son vis-à-vis brésilien», ajoute-t-il.

Le président brésilien a également souligné que son pays «est en mesure de fournir d’une manière compétitive» les matières premières, biens, services et technologies dont l’Algérie a besoin. L’Algérie exporte principalement des produits pétroliers vers le Brésil et importe de ce pays surtout du sucre, de la viande, des céréales, de l’acier et des véhicules. Le président brésilien quittera Alger en milieu d’après-midi pour Cotonou (Bénin). Il doit ensuite se rendre à Gaborone (Botswana) et à Pretoria (Afrique du Sud), où il participera dimanche au septième Sommet sur la gouvernabilité progressiste.

--------------------------------------------------------------------------------

Les conventions

L’ALGÉRIE et le Brésil ont convenu d’encourager «la mise en place d’instruments pour la promotion de leurs échanges commerciaux» et pour l’implantation de sociétés sur leur territoire respectif.
Les deux pays ont également conclu un accord dans le secteur de la marine marchande, destiné à faciliter le développement du transport maritime de marchandises entre les deux pays. Ils se sont aussi engagés, dans un protocole d’intention, à «développer la coopération technique mutuelle» dans les domaines de la recherche agronomique, la formation des ressources humaines, le développement agropastoral et forestier. Un second protocole d’entente prévoit d’établir des «mécanismes de consultation mutuelle» en matière de sécurité sanitaire et phytosanitaire de produits d’origine animale et végétale.

Alger,02 21 2006
Rédaction
L'Economiste
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |