Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

l'assassinat de Rafic Hariri commémoré en masse

Le Liban commémorait en masse mardi à Beyrouth le premier anniversaire de l'assassinat de l'ex-Premier ministre Rafic Hariri, un tournant historique qui a conduit à la fin de près de 30 ans de présence syrienne dans le pays.

Les organisateurs, cités par Future TV de la famille Hariri, ont affirmé que le nombre de manifestants rassemblés sur la place des Martyrs dans le centre de Beyrouth, s'élevait à un million alors que la police n'était pas en mesure dans l'immédiat de fournir un chiffre.

Il y a un an jour pour jour, l'ex-Premier ministre Rafic Hariri était assassiné dans un attentat à la voiture piégée dans le centre de la capitale, un crime qui avait soulevé un tollé dans le monde et accéléré le départ des forces syriennes du Liban, à la fin du mois d'avril. Une commission d'enquête de l'Onu a conclu dans deux rapports d'étape, en octobre et décembre, à l'implication des services syriens et libanais dans l'attentat.

La foule a ovationné le fils et successeur de l'ancien Premier ministre, Saad Hariri, à son arrivée. Il avait appelé dimanche les Libanais à se rendre en nombre à la manifestation. Son principal allié, le chef druze Walid Joumblatt s'est également mêlé à la foule, créant la surprise et galvanisant ses partisans. Le Premier ministre Fouad Siniora s'est lui rendu sur la sépulture de Rafic Hariri où il a prié.

Les Libanais de l'ensemble du pays ont convergé en bus, en voitures et à pied vers le centre ville, engorgeant les rues de la capitale. Le centre-ville a été interdit à la circulation. Les Libanais affluaient notamment du Liban sud et de la plaine de la Bekaa, frontalière de la Syrie, majoritairement chiite mais qui compte une importante communauté sunnite. Des mesures de sécurité draconiennes ont été prises par les autorités.

Sur la place des martyrs, des chants patriotiques et des versets du Coran étaient diffusés par haut-parleurs et les manifestants brandissaient des drapeaux libanais, des portraits et des pancartes à la gloire du "martyr" Rafic Hariri. Beaucoup étaient drapés des couleurs bleu du Courant du Futur, le parti de Saad Hariri, et portaient sur la poitrine des badges sur lesquels était inscrit: "Nous voulons la vérité".

Au milieu de ballons bleus flottant au dessus de la foule, des pancartes étaient hissées par des manifestants demandant au président de la République prosyrien Emile Lahoud de démissionner. "Nous sommes contre le terrorisme, contre le confessionnalisme. Pour la justice et la vérité", criait la foule.

Les manifestants brandissaient aussi les portraits des journalistes Samir Kassir et Gebrane Tuéni, et du chef communiste Georges Haoui, tous trois tués dans des attentats respectivement le 2 juin, le 12 décembre et le 21 juin 2005. Des milliers de personnes sont venues du quartier chrétien d'Achrafiyé même si le chef chrétien Michel Aoun n'a pas appelé à manifester, en raison selon lui, de la "politisation" entourant la commémoration.

Les Aounistes et le parti intégriste chiite prosyrien, Hezbollah, qui ont récemment conclu une entente, ont indiqué qu'ils enverraient des délégations. L'autre mouvement chiite libanais Amal organise sa propre commémoration à Tyr, dans le sud du pays. Le rassemblement est organisée par "les forces du 14 mars", qui regroupe des partis antisyriens comprenant le Courant du Futur de Saad Hariri, le parti socialiste progressiste de Walid Joumblatt et leurs alliés chrétiens.

Washington a dit vouloir poursuivre l'enquête "aussi longtemps qu'il le faudra" alors que le président français Jacques Chirac a estimé lundi que Rafic Hariri était de la même trempe que le général Charles de Gaulle, libérateur de la France.

Beyrouth,02 14 2006
AFP
AFP
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |