Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Privatisation Tunisie Télécom - Plus que deux candidats en lice

· Il s’agit de France Telecom et Vivendi

Quelle mouche a piqué les candidats à la privatisation de l’opérateur historique en télécommunications Tunisie Télécom? De sources concordantes, les opérateurs koweïtien et bahreïni et le français Bouygues Télécom se seraient retirés de l’appel à candidature pour les 35% de Tunisie Télécom. Ce retrait non justifié pour l’heure par les opérateurs vient quelques semaines après celui de l’opérateur espagnol Telefonica.

Au départ, 13 candidats ont été présélectionnés par l’Etat tunisien pour prendre part à cet appel à candidatures. Un appel dont l’échéance a été prorogée d’un mois et ce jusqu’au 31 janvier 2006. Pour l’heure, seuls France Télécom et Vivendi sont encore en lice pour l’entrée dans le capital. Pour les observateurs, France Télécom se positionne en tant que candidat très sérieux pour l’entrée dans le capital de l’opérateur. Il propose aujourd’hui un investissement et un projet industriel avec un partenariat concret.

Au-delà de l’opération financière, France Télécom cherche avant tout un partenariat stratégique. S’il remporte l’appel à la candidature, il table sur le développement des réseaux fixes et mobiles, des gisements jugés stratégiques. Cette opération de privatisation, qui devrait renflouer les caisses de l’Etat, devrait aussi et surtout donner un nouveau souffle à l’opérateur historique, au moment où son concurrent direct (Tunisiana Orascom Tunisie) ne cesse de grignoter des parts de marché des abonnés mobiles.

Pour rappel, le processus d’ouverture de Tunisie Télécom a été engagé depuis plus d’une année avec la création d’une banque d’affaires dont le chef de file n’est autre que la banque espagnole Santander.

La short-list établie par le ministère de tutelle, celui des technologies des communications, comprenait au départ les opérateurs suivants: Batelco (Bahrein), Bouygues Telecom (France), Etisalet (Emirat arabes unis), France Télécom (France), Mobile Telecommunications Company (Koweït), Mobile Telephone Networks (Afrique du Sud), Portugal Telecom (Portugal), Saudi Oger (Arabie saoudite), Saudi Telecom Company (Arabie saoudite), Telefonica (Espagne), Telecom Italia (Italie) Tecom/Dib et Vivendi Universal (France). Ces opérateurs ont chacun de leur côté répondu favorablement à l’appel à candidatures pour un investissement, qui varie entre 1,7 et 2,3 milliards de dollars.

Casablanca,02 13 2006
Rédaction
L'Economiste
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |