Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Libye/pétrole : L’accord avec les compagnies pétrolières US en marche

· Reprise des opérations après 19 ans d’interruption

Trois directeurs de compagnies pétrolières américaines ont été reçus à Tripoli par le Premier ministre libyen, Choukri Ghanem, pour discuter des modalités d’application de l’accord concernant la reprise de leurs activités en Libye, a-t-on appris lundi 16 janvier. Il s’agit des directeurs de Amerada Hess, ConocoPhillips et Marathon Oil, qui doivent reprendre leurs opérations en Libye après 19 ans d’interruption.

«L’entretien a porté sur la mise en application de l’accord» signé en décembre entre les trois sociétés, regroupées sous le nom d’Oasis Group, et l’Etat libyen, selon la source. L’accord prévoit la création d’une entreprise commune avec la Société nationale de pétrole de Libye (Lybian National Oil Corporation) et la reprise de l’exploitation des sites pétroliers et gaziers de ces compagnies dans les concessions de Waha. La Société nationale libyenne détiendra 59,16% de la coentreprise, ConocoPhillips et Marathon Oil posséderont chacune 16,33%, tandis que Amerada Hess prendra une part de 8,16%, selon un communiqué publié en décembre par Amerada Hess. L’accord prévoit que les trois compagnies payeront 1,3 milliard de dollars à la société libyenne pour exploiter les concessions pendant 25 ans. Les compagnies américaines payeront également 530 millions de dollars au titre des investissements, qui n’ont pas été amortis pendant la période d’interruption. Les trois compagnies avaient arrêté leurs activités sur ces sites en 1986 après que les relations américano-libyennes se furent envenimées. Tripoli et Washington ont décidé de reprendre leurs relations diplomatiques en juin 2004. Les sites concernés se trouvent dans «l’une des régions les plus riches en pétrole et en gaz du pays et offrent des possibilités importantes de développement», selon Amerada Hess.

Tripoli,01 23 2006
Rédaction
L'Economiste
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |