Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Beyrouth exhibe sa fureur de vivre

· D’importants chantiers de rénovation en cours
· Baâlbeck, grottes de Jeïta, Byblos… berceau de l’histoire


A Beyrouth on se croirait à Casablanca, tant la ressemblance est frappante. Même climat, même ambiance, même bonhomie.

En cette période hivernale, le soleil continue à darder ses rayons dans cette région du Moyen-Orient, autrefois théâtre d’une guerre civile.

Aujourd’hui, retrouvant sa paix, Beyrouth devient un centre industriel, hub commercial et culturel. C’est aussi le fief des décideurs politiques, et des grosses transactions financières.

Une chose est sûre, le Liban a bel et bien entrepris son décollage économique. Le commerce y semble prospère, dans des quartiers comme Hamra (rouge) et autres centres commerciaux tels que l’ABC ou le City Mall de Nahr El Mott. Des touristes venus des quatre coins du monde y battent le pavé, sans relâche, émerveillés de voir qu’avant, pendant et après la guerre, Beyrouth a gardé sa fureur de vivre.

Au Liban, comme chez nous, le pouvoir d’achat demeure toutefois limité. De même, le salaire minimum oscille autour de 200 dollars (environ 1.800 DH). A l’instar du Maroc, les classes populaires s’approvisionnent aux souks de quartiers où les prix sont à la portée de toutes les bourses. Le marché local regorge, à son tour, de produits provenant de Turquie et de Chine. L’artisanat libanais, très prisé dans le monde arabe, est réputé pour ses cartes postales peintes ou dessinées, les tissus et nappes brodées, le fer forgé, le verre soufflé... le tout aux couleurs très orientales. Les commerces les plus prisés au Liban sont, sans conteste, les restaurants, les cafés, les laiteries... Tout au long des avenues, les bureaux de change (devises) et les affiches publicitaires poussent comme des champignons. La créativité est débordante: visuels, coloris, accroches… C’est dire que Beyrouth est une métropole à la fois moderne et traditionnelle.

Les années de guerre civile sont encore dans les esprits. Les séquelles sont encore visibles sur quelques bâtiments. A ce jour, d’importants travaux de rénovation et de reconstruction au centre ville sont en cours. Ces travaux ont été confiés à la Société libanaise pour le développement et la reconstruction (Solidere). En revanche, les automobilistes ont tout intérêt à être prudents, car les panneaux de signalisation, au centre ville, ne sont pas légion. La ville est une zone animée, mêlant l’habitat, les montagnes avec les affaires, les magasins et les loisirs. Avec un plus grand panel de modes de vie, Beyrouth abrite aussi une diversité de langues, de nationalités et de religions (18 communautés religieuses). Les églises et mosquées se côtoient.

Sur la route de Baâlbeck, les photos des dignitaires musulmans sont affichées le long du trajet. Les chiites représentent, en effet, 33% de la population libanaise et sont situés dans le sud et dans la plaine de la Beqaa. Sur le passage, on remarque l’entrée du camp de réfugiés palestiniens de Borj-el-barajneh avec une forte présence militaire à proximité. Une zone sous haute surveillance.

· Patrimoine

Forte de 1,5 million d’habitants, Beyrouth peut être visitée en deux heures. Phéniciens, Egyptiens, Grecs, Romains, Omeyyades… tant de civilisations se sont succédé sur ce temple civilisationnel. Elle est appelée Birûta, Beryte ou Berytus qui viennent du mot «bir: le puit». Beyrouth est célèbre par son patrimoine. Baâlbeck, site romain, est considérée comme l’une des merveilles du monde. Elle comprend les temples de Jupiter, Bacchus et Venus.

A la sortie du site, les marchands à l’étalage proposent aux visiteurs des cartes postales, des livres de l’histoire et de géographie et font même de la cuisine traditionnelle. La grande cour de Baâlbeck, le temple de Jupiter, le palais de l’émir Béchir à Beït ed-Dine et la petite ville de Deïr El-Kamar… constituent un patrimoine classé et reconnu mondialement. S’y ajoutent, le musée national de Beyrouth, Jounieh, Harrissa (notre Dame du Liban), les inscriptions commémoratives de Nahr El Kalb outre les grottes de Jeïta (cavernes célèbres avec leurs figures et motifs de stalactites et stalagmites). Ces grottes sont situées à 20 kilomètres au nord de Beyrouth, dans la mythique vallée verdoyante de Nahr el-Kalb. A 40 Km au nord de Beyrouth, Byblos: l’une des plus anciennes villes du monde. Aujourd’hui, Byblos est une petite ville qui vit essentiellement du tourisme. Pour sa part, le port de Byblos est établi dans une crique naturelle protégée au nord et au sud par des récifs sur lesquels ont été construites des jetées.

Le Liban (4,3 millions d’habitants), qui s’étend sur une petite superficie (10.400 km²), est connu aussi par ses montagnes: Faraya-Mzar , station de ski reconnue par la Fédération internationale de ski. De retour au centre ville, les nationaux et étrangers se recueillent sur la tombe du défunt Rafik Hariri. La place est entourée d’une grande mosquée devenue un patrimoine national.

--------------------------------------------------------------------------------

Fiesta

Beyrouth est une ville qui ne dort jamais. Les rues sont condensées et la circulation bloquée. Les Libanais sont de bons vivants: la journée au travail et le soir, c’est la fiesta! Parmi les quartiers branchés et animés: la rue Monot, le centre ville, Aïn El Mreisseh, Sodeco ou encore Jouneih. Les fumeurs de narghilé, eux, se regroupent, plutôt, dans le centre de Beyrouth. Sans oublier le grand casino du monde arabe, une ville dans la ville. Pour les lève-tôt, la promenade autour de la corniche (encore comme chez nous) de Ramlet el-Baïda est très prisée par les promeneurs et les pêcheurs. A Raouché, des cafés ponctuent le littoral avec une belle vue sur la grotte aux Pigeons.

--------------------------------------------------------------------------------

Merveilleux fossiles

A quelques kilomètres de la ville de Byblos (Jbeil), se trouvent Haqel, Hadjoula, et Ennammoura. Ces trois villages sont connus par leurs grottes qui renferment de merveilleux fossiles: poissons, crustacés, étoiles de mer, etc. Leur état de conservation est quasi unique et rivalise avec les gisements du Monte Bolca en Italie, de Solnhofen en Allemagne ou de Green River aux Etats-Unis.

Casablanca,12 20 2005
Rédaction
L'Economiste
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |