Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Maroc - 1res Assises Internet - Ce haut débit qui a ravivé le marché

· Les opérateurs comptent aussi sur la libéralisation du fixe
· Accès, développement de contenu et formation, gros volets du plan d’action
· Plus de 160.000 abonnés à fin juin 2005


Internet a aussi ses assises. Organisées par l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT), en collaboration avec le ministère des Affaires économiques et générales, ces premières Assises de l’Internet au Maroc se tiennent aujourd’hui, 8 novembre, au Centre international de conférences Mohammed VI à Skhirat.

Elles ont pour objectif de présenter, débattre et d’adopter le projet de plan d’action préparé en collaboration avec les principaux acteurs du marché.

Elaboré à partir d’une étude réalisée en 2004, ce plan vise à promouvoir l’utilisation de l’Internet dans le pays. Selon Rachid Sefrioui, secrétaire général de l’ANRT, cette feuille de route s’articule autour de trois grands volets: l’infrastructure et l’accès, le développement du contenu et le volet formation, communication et sensibilisation. «Le développement de l’accès collectif à Internet, le taux d’équipement et de pénétration, la création d’offres spécifiques et la sensibilisation constituent donc le socle de ce plan», souligne Sefrioui. De leur côté, les opérateurs s’impatientent. Ils souhaitent une sortie rapide des recommandations issues des Assises de l’Internet, comme le souligne Abdelkhalek Zyne, directeur à Maroc Connect. Ce dernier signale que le marché devrait connaître un développement plus important sous l’effet du haut débit qui constitue aujourd’hui le moteur du marché. «Avec le programme d’introduction des TIC dans les écoles, les fermissements du e-commerce, l’entrée en vigueur de l’e-administration, l’usage d’Internet devrait se généraliser au Maroc», ajoute-t-il.

Bien qu’en nette progression, l’utilisation de l’Internet est en deçà des attentes du marché. «Notre objectif est d’amener tous les internautes à devenir des abonnés», indique Sefrioui. Le marché est loin de son potentiel de développement. Il est évalué à plus de 500.000 abonnés à l’horizon 2007/2008. «La libéralisation du fixe devrait se traduire par un effet dynamisant sur les offres téléphonie-internet», rappelle-t-on auprès du fournisseur de services Internet (FSI). En effet, le monopole dans les services du fixe ont affecté jusque-là le marché Internet du fait de la relation entre les FSI et l’opérateur historique.

A fin juin 2005, le Maroc compte 168.183 abonnés contre 80.277 une année auparavant. Le marché a augmenté de moitié (48,6%) entre décembre 2004 et juin 2005, et doublé (109%) entre juin 2004 et juin 2005. Depuis décembre 2003, il est en hausse de 176%.

L’accès haut débit ADSL se taille la part du lion et gagne de plus en plus de terrain. A fin juin 2005, il s’appropriait 82,8% du marché global avec une croissance de près de 394% par rapport à la même période de l’année précédente. Le parc ADSL comptait, à fin juin dernier, 139.329 abonnés contre seulement 28.247 une année auparavant.

L’accès à 256 kbits/s représente le tiers des abonnements ADSL contre 12% en décembre 2004. Cette évolution est principalement due aux récentes baisses tarifaires accompagnées d’un doublement du débit pour les abonnés disposant d’un accès à 128 kbits/s. Ainsi, à fin juin 2005, l’accès à 128 kbits/s ne représentait plus que la moitié des abonnés contre les trois quarts (77%) en décembre 2004. Les accès 512 et 1024 kbits/s, quant à eux, constituent respectivement 9 et 7% des abonnés.

Le parc estimé des accès Internet via lignes louées est en baisse. Cette tendance pourrait être expliquée par un effet de substitution au profit des accès ADSL. Ainsi le nombre d’abonnement a chuté de 2.130 au premier semestre 2004 à 1.309 un an plus tard.

De son côté, le bas débit est en perte de vitesse. En comptabilisant les utilisateurs de l’option d’accès Internet sans abonnement, le nombre des abonnés est passé de 48.510 en décembre 2004 à 27.545 en juin 2005. Soit une baisse de 43%.
Toujours au premier semestre 2005, l’Internet sans abonnement comptait 7.350 abonnés contre 10.000 en mars 2005 et 10.560 en décembre 2004. Il est à noter que l’article 2 de la décision de l’ANRT du 9 mars 2005 précise que tout utilisateur de l’option d’accès «Internet sans abonnement» ayant utilisé ce mode d’accès au moins une fois au cours des trois derniers mois est comptabilisé en tant qu’abonné.

Le parc des abonnés Dial Up «classiques» et «forfaits» est également en baisse. Un recul d’environ 60% est enregistré entre juin 2004 et juin 2005. Le parc est passé en effet de 49.900 abonnés à 20.195 sur la période. Son plus fort taux de croissance a été enregistré en mars 2004 avec 58.300 abonnements.

Casablanca,11 07 2005
Mohamed Akisra
L'Economiste
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |