Opportunités d'Affaires Liban
Opportunités d'Affaires Maroc
Opportunités d'Affaires France
- Opportunités d'Affaires Jordanie
- Opportunités d'Affaires Méditerranéennes
Iloubnan - Portail d'informations
www.iloubnan.info
Agent Exclusif de Philips & Whirlpool au Liban
www.azelectronic.com
- Nsouli - Bijouterie Liban
- Bijouterie Liban
www.andremarcha.com
- Agence interactive Marseille, Agence web
www.ebizproduction.com
- Location de Voitures à Beyrouth, Liban
advancedcarrent.com
- Immobilier Liban
www.real-estate-lebanon.com
- Montres Suisses
exposureswiss.com
- Montres Suisses
www.elogaswiss.com
   
 

ARCHIVES
Retour aux Archives
Retour aux infos
English Version

Maroc - IDE - L’avenir est dans la R&D

· 1,5% des sociétés transnationales s’intéressent au Maroc
· 46% des dépenses de ces sociétés vont vers la recherche et développement


Le Maroc est le premier pourvoyeur d’investissements directs étrangers (IDE) dans le monde arabe, mais la part consacrée à la recherche et développement reste faible. Selon la direction des investissements, seuls 5 projets ont été réalisés dans ce domaine.

L’exemple le plus éloquent est celui de STMicroélectronics qui a nécessité un investissement de 100 millions de DH et a permis la création de 350 emplois. «C’est le 2e site mondial en matière électronique», a souligné Saïd Aqri, chef de la division des études à la direction des investissements lors de la présentation du rapport de la Cnuced sur les IDE dans le monde en 2005.

Cependant, l’avenir sera meilleur. Selon le rapport, 1,5% des sociétés transnationales s’intéressent au Maroc comme pays hôte pour leurs investissements dans ce domaine. De plus, 46% des dépenses de ces sociétés vont vers la recherche et développement. «Les pouvoirs publics doivent multiplier les efforts pour se repositionner par rapport à cette nouvelle demande», a souligné Aqri. Des propos relayés par Riad Medded de la direction des investissements à la Cnuced.

Selon lui, l’investisseur étranger s’intéresse aux pays dotés de structures d’accueil performantes et présentant une protection maximale notamment par l’existence d’une loi sur la concurrence. Cette condition figure même dans le rapport. Il est indiqué qu’un engagement actif et cohérent des gouvernements dans les domaines de l’innovation, de l’éducation et des politiques d’investissement est indispensable.

Le Maroc est certes en train de mettre en place les réformes nécessaires pour améliorer son image. Toutefois, certaines faiblesses en termes d’attractivité existent toujours. «Il s’agit essentiellement de la lenteur du système judiciaire qui nuit négativement à la protection de l’investisseur», a souligné Aqri. A cela s’ajoute le manque des moyens financiers nécessaires à la réalisation de certaines mesures.

Pour améliorer l’attractivité des investisseurs étrangers dans la recherche et développement, il faut d’abord capitaliser les ressources humaines. D’autant plus que l’Afrique représente un gisement en matière grise, avec un chiffre qui peut surprendre plus d’un. «62% des détenteurs de diplômes d’études supérieures se trouvent dans ce continent», a souligné Medded. Un atout qui peut être inutile s’il n’est pas adapté aux besoins des investisseurs. D’où l’urgence de la réforme de l’enseignement universitaire.

Les pays en développement attirent davantage d’IDE. C’est toutefois l’Asie qui rafle la plus grande part du gâteau, notamment la Chine qui se positionne en tête du peloton avec 60,6 milliards de dollars d’IDE en 2004. Quant au Maroc, sa part se chiffre à 1,5 milliard de DH. Ce montant est en baisse de 60,8% par rapport à 2003 (2,3 milliards de DH). Ce recul s’explique par l’absence d’opération de privatisation en 2004. Notons qu’en 2003, 14,15 millions de DH proviennent de l’opération de rachat de 80% de la Régie des Tabacs par le groupe Altadis.

Par ailleurs, pour améliorer le positionnement du pays, il est impératif de prendre en compte les investissements des MRE. Selon Aqri, une étude est en cours pour étudier les moyens d’intégrer ces investissements dans les IDE.

Casablanca,10 03 2005
Rédaction
L'Economiste
ebizproduction est soutenue par "Le Conseil Régional de la Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur".
| Home | English version | contact@1stmediterranean.com | © ebizproduction - Agence web - 2002/2008 |